Conseil municipal du 22 novembre 2016 surprises surprises !

2016-12-04

Quelques moments de cette assemblée.

EPCI

Election du représentant de la commune à l’EPCI Pays Basque. Itsasu sera représenté par un seul élu, ce dernier étant élu par le conseil municipal. Deux listes en présence, d’un côté Monsieur Roger Gamoy avec Jean Paul Iturburua comme suppléant, de l’autre Jean Paul Iriquin avec Filipe Lascaray en tant que suppléant.

Etonnés que Roger Gamoy se présente car il est de notoriété que notre Maire, tant dans sa commune qu’à la communauté de communes Errobi, s’est opposé à la création de l’EPCI. Interrogé il indiqua qu’il n’était pas opposé à cette création mais qu’il la trouvait prématurée. Mais nous n’avons pas la mémoire courte et nous nous rappelons bien que cela n’a jamais été l’argumentation de notre Maire mais qu’il était opposé à la création de l’EPCI car il y avait un risque d’augmentation des charges financières pour les administrés.

Résultats du vote 8 voix pour R.Gamoy 7 voix pour J.P.Iriquin 2 bulletins blancs. La commune dont le conseil s’était majoritairement prononcé pour l’EPCI Pays Basque en mai sera représenté par un opposant à ce même EPCI ; comme quoi la démocratie est capable d’engendrer le mouton à cinq pattes ! On peut légitimement s’interroger sur la capacité de réflexion de certains élus.

 

LOCAL CHASSEURS

Projet d’aménagement d’un local à destination de l’Association communale chasse agréée. Tel était l’intitulé de cette question à l’ordre du jour. Le Maire n’hésita pas à transformer cette question en déclarant qu’il posait la question suivante « le conseil est-il d’accord pour le financement d’un local pour l’ACCA» et qu’il fallait voter. Ne doutons pas que si le contrôle de la légalité assuré par les services de l’état se penche sur la délibération, il y a matière à annuler cette délibération. 

Mais revenons sur l’histoire qui ne manque ni d’intérêt, ni de « piquant ». L’ACCA a écrit au Maire afin de pouvoir disposer d’un local pour se réunir et stocker dans des chambres froides le gibier abattu. La question a été évoquée par la commission travaux de la commune où les élus ont appris qu’allait être utilisé le local situé sous la gau eskola et l’abri municipal en contre bas de Goxoki. Il fut même indiqué que l’estrade du comité des fêtes serait stockée en extérieur sous une bâche. Devant cette situation un peu ubuesque 6 membres de la commission sur 9 demandèrent que la question ne soit pas abordée à ce conseil mais que le dossier soit discuté en amont afin d’en préciser les tenants et aboutissants. Résultat : la demande a-t-elle été transmise, nous ne savons pas…mais en tous cas le Maire est passé par-dessus cette demande et a maintenu la question à l’ordre du jour. Cerise sur le gâteau nous avons appris lors de ce conseil qu’un élu avait menacé les membres du conseil de retrouver leurs voitures couvertes de sang ou de gibier éviscéré si la question n’était pas traitée par le conseil. Bien entendu cet élu ne s’est pas manifesté, il est certainement adepte du « courage, fuyons ». Le Maire s’est alors entêté, un peu comme pour le trinquet Balaki, à faire voter le principe du financement. A la question un projet a-t-il été réalisé la réponse fut non alors que nous apprenons quelques jours plus tard qu’une esquisse du bâtiment a été dessinée par l’APGL et que le coût serait de 100.000 euro. Nous apprenons également qu’aucune demande écrite n’avait été faîte au jour du conseil. Certains élus n’en feraient-ils qu’à leurs têtes ou profiteraient-ils de leur situation pour favoriser leurs amis ? Le conseil a donc bien fait l’objet d’une manipulation et Monsieur Le Maire ferait bien de le reconnaitre surtout s’il n’était pas au courant de tous les éléments que certains connaissaient. S’il persistait dans cette impasse, il est possible qu’il ait à subir une nouvelle « affaire Balaki ». Notons quand même qu’une fois de plus le conseil a voté un financement sans connaitre ni le projet, ni le montant de ce projet. N’oublions pas que la majorité des associations d’Itsasu n’ont pas de locaux et qu’elles utilisent les salles mises à disposition par la collectivité : salle des associations de la Mairie et Sanoki. En ce qui concerne le stockage du gibier et sa préparation ne pourrait-il pas être envisagé l’utilisation d’une partie des locaux de la communauté de communes errobi, la place ne manque pas et on peut même envisager une utilisation par l’ensemble de chasseurs de la com-com…le débat est ouvert.

 

MIGRANTS

Le Maire a informé le conseil que la Préfecture avait interrogé le propriétaire de la maison de la Nive, l’UGECAM (sécurité sociale) à propos de l’éventualité de l’utilisation de cet immeuble dans le cadre de l’accueil de réfugiés/migrants. Nous ne pouvons laisser sous silence la réaction d’une élue à cette information « Mon Dieu quel malheur ! » - sans commentaire !

Please reload

October 24, 2019

August 20, 2019

Please reload

Articles récents
Please reload

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic