Le village où il fait bon vivre !

2016-6-26

« Ce pittoresque village d'Itxassou, environ 2100 habitants, allie au sein de son vaste territoire de près de 4000 ha le charme des montagnes et les facilités de la plaine. On y trouve des torrents tumultueux et la Nive qui, par endroits, sinue paresseusement. Comme souvent dans la campagne euskarienne, Itxassou dissémine ses quartiers au creux de nombreux vallons » (un des paragraphes de la présentation d’Itsasu sur le site itxassou.com).

 

Ce que je vais vous compter ne va pas peut être dans le sens de cette précieuse présentation.

 

De début juin à fin juillet des travaux au niveau de Predonia vont avoir pour conséquence de couper la route menant au quartier Berandotz. Le passage sera interdit à tous les véhicules du matin au soir sauf les fins de semaine. Ces travaux sont consécutifs à des glissements de terrain sur une propriété privée et menaçant la voie communale. Ils coûteront à notre communauté la bagatelle de 320.000 euro (cette somme correspond à 62% du montant des taxes d’habitation, foncier bâti et non bâti que percevra la commune en 2016). Ces travaux sont nécessaires et profiteront en premier aux propriétaires des lieux.

 

L’inconvénient est que les habitants, travailleurs et paysans du quartier Berandotz ainsi que ceux exploitant et utilisant leurs terres dans ce quartier vont subir les conséquences de cette interdiction de circulation de prés de soixante jours.

 

Si la Mairie a manqué de lucidité en n’avertissant les utilisateurs de la fermeture de la route que trois jours avant, elle a fait une démarche auprès du propriétaire afin d’envisager la création d’un chemin provisoire sur ses terres pour la durée des travaux. Cette solution pertinente et intelligente avait pour conséquence de faciliter la circulation des utilisateurs de la route en cette période de travaux. La réponse du propriétaire, lui-même agriculteur et ancien conseiller municipal, a été un Non définitif, un refus sans discussion.

 

Que dire de cet état d’esprit, de ce manque total de solidarité avec ses voisins et ses concitoyens, que dire donc de l’état de notre communauté, de la solidarité entre paysans. Celui qui refuse sera le premier bénéficiaire de ces travaux onéreux entièrement pris en charge par la collectivité et au moins pour cette raison aurait-il pu faire un effort. Que n’eut-il dit si à la période des foins il n’avait pu sortir de chez lui pour couper, pirouetter et rumballer sur les terres qu’il exploit dans d’autres quartiers ou villages !

 

Peut être devrions nous nous pencher sur son éventuelle responsabilité civile en cette affaire au titre de la chose dont il a la garde.

 

Voilà un aspect du vrai visage du charme des montagnes…l’égoïsme aussi dur que le rocher, aussi dangereux que le glissement de terrain. Itsasu le village où il fait bon vivre !

Please reload

October 24, 2019

August 20, 2019

Please reload

Articles récents
Please reload

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic