Aérodrome d’Urzumu, quand le chef s’énerve le petit soldat exécute

2016-2-03

 

 

Jeudi 28 janvier réunion des élus de la commune. A l’ordre du jour la question épineuse de l’aérodrome et de ses nuisances environnementales.

 

Première question, faut-il conserver cet aérodrome ? La majorité des élus présents le souhaite, 4 sont pour renoncer à le conserver dont les deux élus d’itsasu herria bai. Il n’est pas inutile de rappeler que la convention signée avec l’état permet de renoncer à l’aérodrome.

 

Puis vient la question de l’utilisation des lieux par le 1er RPIMA. Pour l’année 2014 il semble que l’utilisation par ce régiment choisi pour les « opérations spéciales » a consisté en 170 rotations de leurs aéronefs à Urzumu (340 atterrissages et décollages) c'est-à-dire 12 à 14 jours d’utilisation. Notre éminent édile, prenant alors ses habits de commis voyageur des troupes aéroportées, propose de doubler les journées d’utilisation par le RPIMA. C’est sans doute pour limiter les nuisances que notre altesse sérénissime propose une telle augmentation des rotations de ces bruyants oiseaux de fer !

 

Notre magnificence fait preuve d’un humour et d’une provocation que sauront apprécier à leur juste valeur les manants riverains.

 

Un premier vote a lieu et notre suffisante majesté décide qu’elle est majoritaire alors que c’est une minorité qui a voté sa proposition. Une élue lui faisant remarquer, notre guide suprême consent organiser un second vote. Le résultat est sans appel 6 pour 1 abstention et 7 contre. La proposition de notre seigneurie devrait donc être rejetée ; que nenni notre souverain démocrate en chef a plus d’un tour dans son sac à malices…un élu de sa liste a eu l’affront de s’abstenir…son altesse grandissime lui interdit de s’abstenir et lui intime de voter pour ou contre. Craignant la vindicte de son seigneur (il est vrai que mourir écartelé ou décapité ne saurait être agréable !) c’est en rougissant et maugréant qu’il accorde sa voie à la proposition  de notre gracieuse lumière. C’est vraiment l’image de l’équipe soudée et compétente que notre indicible souverain a tenté de nous vendre dans la gazette de la semaine du pays des vascons !

 

Le résultat devient alors 7 pour 7 contre, notre calife bienfaisant décide alors de la prépondérance de son vote en cas d’égalité, la proposition est donc alors adoptée…elle n’est pas belle la démocratie dans la principauté d’Itsasu !

 

Certains diront que c’est écœurant car ils restent polis…mais devons nous encore nous étonner après presque deux ans de nouveau règne que notre empereur  apparaisse pour ce qu’il est : un petit personnage, mais deviendrait il une petite personne ?

 

Le territoire de notre communauté n’a pas à devenir le terrain de jeux des uniformes du 1er RPIMA, ras la casquette de les voir parachutés, héliportés, de les croiser sur les chemins de la Montagne préparant de ci de là leurs prochaines aventures meurtrières dans quelques pays d’Afrique.

 

Un de nos amis s’exprimait ainsi dans un ouvrage paru en décembre 2015 à propos de la souveraineté du peuple basque et nous le laisserons donc conclure :

 

« Tendre à la souveraineté, c’est donc clairement entamer une démarche de construction de la paix. Cette démarche supposera également la démilitarisation totale du territoire basque. Une exigence qui raisonne en moi chaque jour, lorsque depuis chez moi, j’entends les rafales d’armes automatiques des militaires du 1er RPIMA, en entraînement. Un régiment que les écoles militaires du monde entier citent comme exemple de professionnalisme et d’efficacité, quand nombre de peuples et de mouvements de résistance de par le monde en subissent les criminels assauts. »


 

 

 

 

Please reload

October 24, 2019

August 20, 2019

Please reload

Articles récents
Please reload

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic