AFFAIRE BALAKI LA HONTE ET LE SCANDALE DU COUP TORDU ET DES PETITS ARRANGEMENTS.

2014-11-26

  Jeudi 20 novembre 2014 Monsieur le Maire et les élus de sa majorité ont pris la décision de l’achat du Trinquet BALAKI pour la modique somme de 400.000 euro.

 

Avant la réunion de ce conseil les élus d’HERRIA BAI et d’ITSAURENTZAT avaient alerté le Maire et les conseillers sur cette affaire.

 

Ainsi Bernadette BORTHURY et Philippe LASCARAY soulignaient que ce projet engageait tous les Itsasuars et qu’il était nécessaire d’organiser un débat public afin de prendre tous les avis. Ils rappelaient que Monsieur NEYS avait déjà fait dans le cadre de l’opération Plaza Berri l’objet des largesses de la collectivité. Enfin ils expliquaient qu’il était nécessaire avant de prendre toute décision de faire réaliser les devis de travaux afin de connaître le coût réel final de cette opération.

 

De leur côté Nathalie AGUERRE-BOUVIER et Jean Paul IRIQUIN demandaient qu’avant toute négociation avec Monsieur NEYS soit établi un budget prévisionnel du coût des travaux et des frais de maîtrise d’œuvre, des bureaux d’études et organismes divers de contrôle. Ils insistaient sur cette nécessité pour mener à bien une réflexion approfondie sur la viabilité du projet.

 

Lors de la réunion du conseil un débat s’est amorcé entre le Maire et l’opposition et nous avons bien senti que tout était décidé (d’ailleurs pas un mot chez les conseillers de la majorité) et que pour lui il n’y avait pas lieu de tenir compte des remarques des élus d’opposition.

 

Le fait le plus révélateur c’est qu’à la question « s’il y avait une proposition d’achat à 500.000 euro » ? Il a répondu qu’il préempterait. Si l’affaire n’était pas si grave il nous ferait sourire quand on sait ce qu’il a fait par ailleurs du droit de préemption de la commune pour Ordokia et pour Beltxa. Roger tu ne nous fais plus rire, tu nous mets en colère et tu devrais te rappeler que tu n’as été élu que par un itsasuar sur deux…ceux qui n’ont pas voté pour toi sont aussi respectables que les autres et tu devrais peut être les écouter et même les entendre !

 

Il argumente sa décision d’achat sur le fait qu’il est quotidiennement interpellé par la population qui veut voir ce trinquet vivre autrement, que cela fait partie de l’opération nagusi karrika, qu’au niveau sportif on a une section pelote et qu’il ne faut pas laisser partir cette immeuble « ailleurs »…Mais Roger tu n’as pas eu tous ces états d’âme quand tu as laissé filer au profit des promoteurs les terres d’Ordokia et de Beltxa !

 

Tu as déclaré lors du conseil que tu n’avais pas la moindre idée de ce que vont coûter les travaux nécessaires, tu ne sais même pas quels travaux sont nécessaires…on croit rêver, on vit dans quel monde…et les conseillers muets comme des carpes, serviles comme des valets de bas étage votent comme un seul homme derrière leur mentor…lamentable, pénible, mais au service de qui sont ils, au service de la collectivité ou des petits arrangements entre élus de droite ?

 

Nous avons du mal à imaginer comment fonctionne leur cerveau, ils engagent déjà des centaines de milliers d’euro de la collectivité dans un projet dont ils ne connaissent ni le coût, ni même peut être le fond (mais qui va gérer ce trinquet, un concessionnaire privé, la section pelote d’Itsasu, la mairie, avec quel personnel, quelles charge, etc…etc…). Sont-ils vraiment sérieux ou ne s’intéressent-ils (elles) même pas au sujet.

 

Le fond, nous semble-t-il, C’EST QUE CE N’EST PAS LEUR ARGENT, C’EST CELUI DE TOUS, alors cent, deux cent mille ou un million d’euro…Si c’était leur argent (leurs salaires ou leurs économies)  et leur projet personnel croyez vous qu’ils agiraient de la même façon, croyez vous qu’il seraient laxistes dans les négociations avec Monsieur Neys, croyez vous qu’ils ne chercheraient pas à savoir combien vont coûter les travaux et s’ils disposent des fonds pour le faire, croyez vous qu’ils achèteraient à un prix maximum un bâtiment amianté et en piteux état ? croyez vous qu’ils n’estimeraient pas le coût des travaux ? peut être que si c’était leur projet personnel feraient ils eux-mêmes les travaux…alors à vos truelles, vos pinceaux, vos rabots et n’oubliez pas vos masques contre les poussières d’amiante ! Rénovez nous bénévolement Balaki !

 

Vos silences et vos votes frisent l’irresponsabilité et la provocation, vous ne vous rendez même pas compte de la sourde colère qui monte chez certains itsasuars ; De sourde elle pourrait devenir assourdissante, ne vous faîtes aucune illusion nous ne nous comporterons pas comme un troupeau de brebis…

 

Nous ne sommes pas opposés par principe à un projet collectif et communal du trinquet Balaki mais nous exigeons qu’il soit pensé et réfléchi, chiffré précisément et cela ne peut pas se faire dans la précipitation qui ne vise qu’à cacher la vérité.

Please reload

October 24, 2019

August 20, 2019

Please reload

Articles récents
Please reload

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic