A propos de la dernière réunion de la com-com

2014-10-16

Nous n’avons peut être pas l’habitude d’assister au déroulement de ce type de réunion, mais nous devons bien constater que ce conseil ressemble plus à une chambre d’enregistrement qu’à un espace de débats entre élu(e)s. Seuls quelques uns semblent penser avoir droit à la parole, à moins que les autres n’aient rien à dire ou à redire aux quels cas on peut s’interroger sur leur utilité en dehors de permettre d’avoir un quorum pour prendre des décisions !

 

Ceci est d’autant plus regrettable que si nous devons croire le Président BAUDRY, cette communauté de communes va prendre de plus en plus de place au détriment des communes puisque les dotations de l’état vont augmenter pour ce type de collectivités et diminuer pour les municipalités.

 

Nous avons bien compris que les communes vont être peu à peu vidées de leurs compétences au profit des communauté de commune éloignant toujours un peu plus les centres de décision du citoyen de base…

 

Nous ne retiendrons de cette réunion que trois points qui nous ont un peu chatouillés !

 

La communauté de communes a pris la décision de faire réaliser une étude sur le transfert de la compétence petite enfance, les raisons invoquées étant de soulager les communes, de faire face au désinvestissement du conseil général et à la volonté de la CAF d’une concentration des initiatives. Nous avons bien senti la volonté de réaliser ce transfert et cette volonté nécessiterait un débat de fond sur cette question mais il ne semble pas que ce soit le cas. Nous croyons même que la décision de ce transfert est déjà prise dans la tête des membres dirigeants de la communauté de communes. Mais sommes-nous en droit de poser une question : est-il bien nécessaire de faire réaliser cette étude par un ou plusieurs cabinets privés ? Les communes membres de la CC Errobi n’ont elles pas déjà définies la réalité des besoins dans le domaine, n’ont-elles pas commencé à répondre à ces besoins  Ne serait-il pas plus pertinent et économiquement intelligent de faire réaliser ce travail aux services de la CC sur la base des informations communiquées par les communes. Ne faut-il pas rompre avec le réflexe qui consiste à penser que les élus et les salariés des collectivités sont incapables de mener ce type d’étude alors qu’ils disposent des éléments constitutifs ? Devons nous accepter de continuer à nous laisser parasiter par ces structures qui n’existent que parce que nous les rémunérons ?

 

L’achat du terrain  pour la  Zone d’Activités Economique Moulienia à Kanbo. La CC a pris la décision d’acquérir ce terrain propriété de l’Evéché de Bayonne. Terrain pour lequel il faut savoir que l’Evéché n’a pas sorti un centime puisqu’il lui en a été fait don ! Les services des domaines ont estimé la valeur du terrain à 60 € le m2 ce qui nous semble déjà une somme importante dans le cadre de la création d’une ZAE. Malgré cette estimation toute officielle et sur proposition du Président le prix de 65 € le m2 a été négocié avec Monseigneur Aillet le porte-parole des « pas de GPA, du Pouvoir d’achat » ! Ainsi cela représentera pour la CC Errobi une dépense supplémentaire de plus de 48000 € on n’est pas à cela prés ! Comme dirait Mon ami Mathieu « heureux les pauvres en esprit car le royaume des cieux est à eux » que l’on pourrait traduire dans le cas évoqué par « circulez y’a rien à voir » ! Rien n’empêche les administrés de la CC de verser au denier du culte mais il ne nous semble pas que ce soit le rôle de la CC Errobi qui par ce geste va verser à l’Evéché 1,70 €/habitant. Et demain on nous dira que ceci ou cela n’est pas possible car restriction budgétaire !

 

Troisième et dernier point la maison de repos de la Nive. Aux dernières informations le groupe UGECAM Aquitaine va laisser mourir cet établissement, ce n’est pas son problème. Rappelons tout de même que cet organisme gère des établissements de santé de l’assurance maladie et qu’il est le garant des valeurs de l’assurance maladie : l’accès et la continuité des soins pour tous. Pour mémoire le chiffre d’affaires annuel du groupe UGECAM dépasse le milliard d’euro. S’en est suivi un petit débat sur le non respect du SCOT et du PADD en matière de politique de santé. Certains semblent découvrir que les intentions ne sont pas respectées, que l’on va vers un désert médical, Vincent BRU ayant ces mots pour le moins mémorables « ils ne nous laisseront que les prisons et les HLM » doit on comprendre que les HLM sont des prisons ou qu’il faut mettre leurs habitants en prison ! en clair loin de nous les pauvres…Mesdames, messieurs, êtes vous en train de découvrir la réalité de la toute puissance du BAB et de la côte vis-à-vis des « gueux de l’intérieur », réalité pour laquelle vous ne portez aucune responsabilité ? Ayez un peu de mémoire : qui depuis des décennies fait ce constat que le pays basque intérieur est une réserve foncière pour les promoteurs, un grand dortoir pour la métropole BAB…La situation d’aujourd’hui n’est elle pas seulement la conséquence des décisions politiques des élus de ce territoire ? Et ce n’est pas en nous faisant miroiter que l’ARS (qui est d’accord pour le transfert des lits de la Nive que nous retrouverons un jour vers Bordeaux) pourrait financer quelques places dans le cadre de la lutte contre la maladie d’Alzheimer que la situation va changer. Peut être est-il temps que les élus de la CC Errobi prennent ce type de problèmes à bras le corps ! Si nos élus n’ont aucun pouvoir contre ce type de décision alors la juste attitude n’est elle pas de démissionner de leur mandat ?

Please reload

October 24, 2019

August 20, 2019

Please reload

Articles récents
Please reload

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic