Texte d'origine des élus Herria bai pour le bulletin municipal. Comme vous le constaterez le texte publié dans le bulletin a été amputé de divers éléments. Ces coupes ont été exigées par Le Maire et la majorité des membres de la commission information. Itsasu Herria Bai a accepté à la majorité de ses membres de se plier aux demandes du Maire, une minorité pense que c'est une censure.

2014-7-14

Depuis, les élections, nous élus d'Herria Bai, nous sommes investis pleinement dans notre nouvelle mission. Nous participons, à tous les actes de la vie municipale, et nous nous sommes inscrits à toutes les commissions. Nous nous formons, proposons, participons à tout ce qui nous est permis d'investir. Bien souvent nous nous heurtons à un défaut de démocratie où à des fins de non recevoir très frustrants.

 

Dés le début de notre mandat nous avons affirmé notre volonté de voir l’euskara prendre toute sa place dans la vie de la commune et du conseil, en particulier en favorisant son utilisation lors des réunions du conseil. Malheureusement nous avons eu à faire face à une opposition de principe du Maire comme de sa majorité. Nous avons cru ressentir à ce sujet des sentiments allant d'un certain mépris  à un total désintérêt(un conseiller s'est levé et à voulu quitter la séance car il n’acceptait pas que l’on s’exprime en euskara !). Nous avons tout de même obtenu la création d’une commission municipale euskara dont le travail, nous l’espérons, permettra de proposer des actions précises pour l’utilisation de notre langue.

 

Démocratie participative. Le débat public n’est pas pour la majorité municipale une exigence et le conseil est plutôt considéré comme une chambre d’enregistrement. Peu de conseillers interviennent, nous sommes quelquefois écoutés, mais rarement entendus, voire même renvoyés à nos « chères études » ! Nous avons entamé une démarche afin que les commissions municipales soient ouvertes aux villageois et demandons à ce sujet un débat au conseil.

Plus grave, nous avons effectué une démarche officielle à la communauté de communes Errobi dont le Maire d’Itsasu est vice-président, pour participer comme le précise le règlement intérieur à deux commissions de travail. En réponse, le bureau de cette assemblée a mis en place un système pour que nous en soyons écartés. De son côté le maire n’a même pas daigné évoquer nos candidatures. 

Nous avons là comme l’impression d’être face à un mur, comme si l’opposition n’était là que parce que la loi le lui autorise, quant à s’exprimer…

Là se pose une question fondamentale : si ces attitudes perdurent quel devient l’enjeu de notre participation au Conseil ?

 

Concernant les finances nous regrettons que pléthore de subventions ait été refusée à des associations  ou organismes  (Herri urrats, Xalbador etc …) oeuvrant sans relâche pour le difficile combat de l’euskara. Le Maire explique ces choix par l’importante aide accordée à l’ikastola (en fait juste l’égalité, entre les trois écoles pour le forfait communal). Nous serons vigilants quant à nous sur l’égalité de traitement accordée entre l’école publique et l’ikastola concernant l’accompagnement de la réforme scolaire. 

Nous relevons également le traitement de faveur réservé par le Maire à « la confrérie de la cerise ». Le conseil était partagé sur la baisse de la subvention (9 pour 9 contre), c'est donc le Maire qui a tranché et fait maintenir la subvention pour ses amis « gourmands et chantants » !

Une bonne surprise, dans le contexte du processus de paix, l’association Harrera (accompagnement des prisonniers politiques sortant de détention) a obtenu une toute petite mais symbolique aide.

Le budget global a été  voté par 14 voix pour, 3 abstentions , nous avons voté contre ce budget . En effet il est très (trop) largement excédentaire et nous avons expliqué que nous ne comprenons pas cette  gestion extrêmement frileuse car cet excédent est autant d’argent qui ne finance pas de projets pour notre commune ce qui nous parait totalement aberrant.

 

Voilà, une petite synthèse de notre bilan critique, à noter tout de même que nous n’avons pas eu de mal à être acceptés dans les commissions municipales et que nous avons accés facilement à toutes les informations.  

 

Aidés du groupe Herria Bai avec qui nous nous réunissons régulièrement, nous nous engageons à poursuivre sans relâche notre travail, en étant force de proposition, en apportant notre contribution dans toutes les commissions et autres travaux inhérents à la vie municipale et en pesant de toutes nos convictions sur les enjeux et autres débats communaux.

Pour suivre notre mandat de conseillers, débattre, proposer, soutenir, n’hésitez pas à visiter notre site internet www.itsasuherriabai.com

 

Please reload

October 24, 2019

August 20, 2019

Please reload

Articles récents
Please reload

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic