Compte rendu de la première réunion du conseil municipal d’Itsasu du 28 mars 2014.

2014-4-05

Compte rendu de la première réunion du conseil municipal d’Itsasu du 28 mars 2014. C’est devant une quinzaine d’itsasuar que s’est déroulée la première réunion du conseil suite aux dernières élections. L’ordre du jour prévoyait l’élection du Maire et des Adjoints. 2 candidats en lice : Roger Gamoy, Maire sortant et Filipe Lascaray présenté par Herria Bai. Le Maire sortant est réélu avec 15 voix, 2 pour Filipe et 2 bulletins blancs. La désignation des adjoints se faisait par scrutin de liste comportant cinq noms, deux listes en présence, celle présentée par le nouveau Maire et celle présentée par Herria Bai. La liste du Maire recueillait 15 voix, la liste Herria Bai 3 voix et un bulletin blanc. Sont élus Mesdames Ducassou et Machicote-Poeydessus et Messieurs Iturburua, Goñi et Harispourou. Sur ce le Maire clôturait rapidement cette réunion avant même que quiconque du conseil puisse prendre la parole. Filipe et Bernadette ont pris la parole en euskara et en français afin d’expliquer notre rôle au sein du conseil (ces propos ne seront pas reproduits dans le compte rendu officiel du conseil suite à sa clôture par le Maire). Nous avons du chemin à parcourir pour changer les vieilles habitudes des élus car ce conseil doit aussi devenir le haut parleur de la volonté et des espoirs de bien des itsasuar… Voici la déclaration d’Herria Bai : notons qu’un élu de la majorité a failli quitter la salle parce qu’il entendait parler euskara … mais il a été fermement retenu par une de ses colistières ! « Notre collectif abertzale siège pour la première fois dans cette salle et nous nous en félicitons. Nous saluons l’ensemble des conseillers. Notre objectif premier sera d’œuvrer dans l’intérêt collectif des itsasuar et de faire avancer et concrétiser les propositions de notre programme autant que faire se peut. D’ailleurs notre première proposition est de faire en sorte que les réunions du conseil se déroulent en euskara avec une traduction simultanée pour les non bascophones. Il nous semble que cette mesure serait un premier signe fort de notre engagement à l’égard de notre langue l’euskara. La suivante est d’offrir la possibilité à tous les villageois de participer (avec droit de parole) à toutes les réunions du conseil ainsi qu’à toutes les commissions municipales. Cette mesure démocratique n’est pas un luxe, elle serait le garant de la bonne marche de cette administration ». Petit vent frais dans la salle et réponse de Roger Gamoy : Ce n’est pas possible, les réunions doivent se dérouler en français et se tournant vers le portrait de François Hollande « et puis le patron nous surveille » ! On ne peut pas travailler avec des casques nous a-t-il indiqué … peut être peut-il expliquer cela au Parlement européen ou à l’ONU ! De plus dit-il lorsque sera examiné le budget on ne comprendra pas les chiffres en basque…nous n’y avions pas pensé ! et comme me glissait à l’oreille une personne présente : en plus les chiffres c’est écrit en arabe ! Ce petit échange d’amabilités nous montre quel chemin il reste à parcourir pour notre langue. PS (puisque nous sommes surveillés par le patron) ! Nous aurions aimé recevoir le soutien des élus de la liste itsasurentzat qui dans leur programme ont écrit : « nous donnerons toute sa place à la langue et à la culture Basque en assurant notamment la parité Basque/Français dans tous les actes de la vie municipale »…………..

Please reload

October 24, 2019

August 20, 2019

Please reload

Articles récents
Please reload

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic