Communauté Pays Basque.

En élisant nos conseiller.ère.s municipaux.ales, nous élirons également notre représentant.e à la Communauté d’Agglomération Pays Basque. La CAPB a repris à son compte les compétences des différentes communautés de communes du Pays Basque et s’en est appropriée de nouvelles, la plus importante étant celle de l’urbanisme. Ceci nous impacte très directement en réduisant nos libertés de manœuvre et de décision. C’est maintenant la CAPB qui définit et met en place les politiques de développement économique, d’aménagement du territoire, de l’habitat, de la politique de la ville, des déchets, de l’eau, de la mobilité, de la culture et des langues. Ainsi, le PLU de notre village, en révision depuis 2012 est maintenant piloté par la CAPB qui devra le valider. Le rôle de l’élu.e communautaire de notre village est donc primordial et nécessite un investissement exclusif, il.elle ne devra pas se cumuler avec la fonction de maire.sse du village.

 

Nous dissocierons la fonction de maire.sse et d’élu.e au sein de la CAPB en nommant un.une représentant.e distinct.e pour chaque fonction.

 

La CAPB est un organe  fédérateur capable d’apporter une cohérence territoriale à l’échelle du Pays Basque, d’assurer un équilibre entre ses territoires (la côte et l’intérieur, les zones urbaines et rurales) et de mener des politiques publiques d’ambition.

Après 3 ans d’existence, cette collectivité a montré des limites en matière de fonctionnement, de représentation et de compétences. Elle va d’ailleurs proposer un nouveau pacte de gouvernance en février.

 

Nos observations :

- Fonctionnement : il n’y a pas de place pour l’opposition puisque seul.e.s les élu.e.s majoritaires sont représenté.es dans les organes exécutifs et délibérants et la composition de l’assemblée des élu.e.s ne compense pas la domination des grandes agglomérations sur les “petites communes”.

- Elu.e communautaire : il.elle est quasi systématiquement représenté.e par le.la maire.sse du village ce qui constitue  un problème de disponibilité et  une charge démesurée pour une seule et même personne.

- Politiques publiques et financement : largement à l’avantage des grandes agglomérations au détriment de la ruralité. Les modes de redistribution ne compensent pas les inégalités entre les communes.

- Les compétences de cette agglomération ne sont pas à la hauteur des défis et des enjeux du territoire.

 

 

Notre élu.e interviendra notamment dans les domaines suivants :

- Mode de gouvernance : proposer de revoir la composition de l’assemblée  en changeant le mode de représentativité par une élection  des conseiller.ère.s au suffrage universel direct.

- Réduire les inégalités sociales et mettre en place des actions et des politiques de solidarité entre les territoires et les personnes seront ses priorités (ex : politique du logement, prix des services ou accueil de migrants).

 - Proposer des politiques publiques volontaristes avec idée de réciprocité et de solidarité entre le littoral et l’intérieur.

- Etudier la mise en place d’une collectivité plus ambitieuse (collectivité territoriale, autonomie administrative et fiscale) telle que l’avait souhaitée la majorité des élu.e.s du Pays Basque.

- Soutenir le processus de paix au Pays-Basque conformément à l’engagement de la CAPB,  ainsi que l’amnistie des prisonnier.ère.s politiques.